17h à ELIZALDIA, INAUGURATION

                                                                                          repli à Sanoki en cas d’intempérie

PALABRES – SPECTACLE :

“KANTUAREN BEHARRA” I

Les “Solasaldi” sont l’âme du festival, des moments de paroles de parole et de musique uniques, durant lesquels public et invités ont l’occasion d’échanger, de se rencontrer. Cette année nous poserons la question du “chant” et du “besoin du chant”. Quels sont ses sens, ses fonctions, quelle est notre relation avec lui, que provoque-t-il ? Pourquoi et comment créer ? Palabres, chant, fraicheur à l’ombre des chênes.Avec : Julen Achiary, A Filetta, Leïla Martial, Kyekyeku…

 

19h repas, talos, bar, musique...
                                                                                          à Atharri

21H30 CONCERTS à ATHARRI

A Filetta

                 à Atharri – salle

Errobiko Festibala - Itxassou
© Armand Luciani

CORSE – polyphonie

La musique d’A Filetta  est une traversée… On pourrait dire qu’il s’agit d’une proposition vocale polyphonique contemporaine exigeante, audacieuse, issue d’une puissante tradition orale.  

C’est en 1978 que de très jeunes gens – parfois adolescents, mus par une volonté farouche de contribuer à la sauvegarde d’un patrimoine oral en plein déclin – se sont mis en route… et leur route aura été longue, parfois sinueuse mais jalonnée de découvertes et de rencontres  exceptionnelles. Les chanteurs avouent d’ailleurs volontiers que « la rencontre » est inscrite dans leur ADN musical. 

C’est ce qui explique probablement qu’ils n’aient pas voulu circonscrire leur voyage au périmètre de leurs racines : poussés par les rivages d’une tradition reçue en héritage, ils se sont très vite ouverts à d’autres  : autres territoires, autres disciplines, autres artistes (interprètes, compositeurs, metteurs en scène, chorégraphes).

Le répertoire aujourd’hui produit par ce sextuor vocal, est un fidèle reflet de ce qu’est, depuis le début des années 80, sa marche en avant  : une trajectoire esquissant un mouvement initié dans une oralité séculaire et s’affirmant dans les méandres d’une écriture décomplexée et affranchie de toute obligation filiale  ; s’y côtoient des chants sacrés ou profanes aux influences diverses, des musiques de film de Bruno Coulais, des compositions pour des chorégraphies de Sidi Larbi Cherkaoui, des extraits du chœur d’une tragédie antique ou encore des pièces issues d’un requiem commandé par le festival de Saint-Denis.

Une musique au service d’une vision du monde rejetant sans ambiguïté tout repli identitaire et dont la philosophie pourrait se résumer à ce bel aphorisme de René Char : « Les plus pures récoltes sont semées dans un sol qui n’existe pas  ; elles éliminent la gratitude et ne doivent qu’au printemps ».   

Jean-Claude Acquaviva – Seconda 
François Aragni – Seconda/Bassu 
Jean-Do Bianco – Seconda 
Petr’Antò Casta – Seconda/Bassu 
Paul Giansily – Terza
Maxime Vuillamier – Bassu

Leïla Martial BAA BOX

                                                               à Atharri – salle

Errobiko Festibala - Itxassou

Révélation de la scène vocale française, Leila Martial est un enchantement ! Avec ses deux partenaires multi-instrumentistes, elle conjuge toutes les langues d’une musique multidirectionnelle, fondée dans le groove et puisant sa fraicheur dans l’improvisation. Elle vient d’être récompensée coup sur coup par l’Académie du Jazz et les Victoires du Jazz 2020 (Artiste vocale)

« Baa Box » est un animal à 3 têtes, où chacun de ses membres construit son identité à découvert dans une synergie de groupe exceptionnelle : Leïla Martial, chanteuse aux vocalises acrobatiques et émouvantes, le guitariste Pierre Tereygeol, coloriste inspiré et virtuose, et Eric Perez, percussionniste et époustouflant bassiste vocal.

Leur 1er disque « Baabel » paru en 2016 était une sorte d’épopée aux accents rock et mélodiques et aux contours bruitistes.

Avec ce nouvel opus, ils ouvrent une 2ème voie au carrefour des possibles. L’exploration et le dépaysement des formes et des rôles pré-établis sont toujours mis en avant, mais à cela vient s’ajouter une quête de simplicité, d’épure qui les conduit vers une sorte “d’humanisme sonore », une terre imaginaire originelle, où le corps (la voix) serait l’unique source où s’abreuver.

Inspirée depuis toujours par les chants pygmées, inuits, tziganes et toutes les techniques qui poussent loin les possibilités vocales, Leïla emmène ses deux comparses sur des chemins plus acoustiques et cosmopolites où l’audace, l’humour et l’authenticité se conjugent à l’envie pour notre plus grand bonheur.

Leïla Martial : voix, glockenspiel, senza
Eric Perez : voix, guitare, percussions
Pierre Tereygeol : voix, guitare
Bapstiste Chevalier Duflot : son

23h59 BAL - AH! KWANTOU

                                                        à Atharri – chapiteau

Errobiko Festibala - Itxassou

GHANA – Highlife

 

Ah ! Kwantou est une invitation à la danse. Sa musique puise son impétuosité dans la transe, entre la musique Folk Africaine, le Blues et la musique des Caraïbes. Ce septet instinctif et enjoué est généreusement mené par la guitare et la voix de Kyekyeku, talentueux musicien et compositeur ghanéen originaire d’Accra.

______________________

 

Kyekyeku : Guitare / Chant

Fabien Durou : Trompette
Jean Vernheres : Saxophone Baryton
Paul Vernheres : Guitare / Choeur
Thierry Faroppa : Percussions
Kevin Bucket : Basse / Choeurs
Fred Faure : Batterie / Choeurs

 
“Le public danse, les artistes aussi, du début à la fin, on nous montre énergie, technique, talent, (…) Ah! Kwantou nous noie de bonnes ondes, et on en redemandait !”    

 

PROGRAMME JOUR PAR JOUR 

Pré-Festival : vendredi 15samedi 16 juillet

Festival : jeudi 21vendredi 22samedi 23dimanche 24 juillet

BIENTÔT EN TÉLÉCHARGEMENT