15h PALABRES - SPECTACLE

                                                                          à Zabaloa – gratuit                                                                                                                                     

 

“KANTUAREN BEHARRA” III

Les “Solasaldi” sont l’âme du festival, des moments de parole et de musique uniques, durant lesquels public et invités ont l’occasion d’échanger, de se rencontrer. Cette année nous poserons la question du “chant” et du “besoin du chant”. Quels sont ses sens, ses fonctions, quelle est notre relation avec lui, que provoque-t-il ? Pourquoi et comment créer ? Palabres, chant, fraicheur à l’ombre des chênes.

Avec Lila Fraysse et Caroline Dufau (Cocanha), Rebecca M’Boungou, Beñat Achiary, Ekhi Lambert, Bòsc, LurOdei….

17h LurOdei & Ekhi Lambert 
                                                                    à Atharri  -  chapiteau

RENCONTRE

La rencontre entre Manon Irigoyen/Maylis Raynal et Ekhi Lambert/Yoan Aroztegui à Errobiko Festibala sera inédite. Elle promet des instants magiques, faits de partage de répertoire, improvisation, écoute de l’autre, surprise des voix qui se mêlent. Une invitation à l’expérimentation, un moment rare que nous attendons tous.

Errobiko Festibala - Itxassou

LURODEI, deux voix entre ciel et terre, entre envolées créatives et racines nourricières. Puisant notamment son inspiration dans le chant basque traditionnel, le duo l’emmène dans son univers musical teinté de sons électroniques et de magie, pour vous promener ici et ailleurs.

Maylis Raynal et Manon Irigoyen, musiciennes et chanteuses, créatrices d’un duo musical mêlant chant traditionnel basque et composition originale. Leurs instruments sont principalement leurs voix, mais aussi un violoncelle transformé parfois en ttunttun et un synthétiseur un peu particulier… Elles parlent d’amour, de liberté, de nature, avec des instrumentations et des chants à la fois terriens et mouvants, à l’image du territoire où elles ont grandi. Un vaste pays peuplé d’oiseaux, entre océan et montagne. Elles veulent lui rendre hommage à leur façon, avec des arrangements musicaux inspirés à la fois du présent et de leur chemin commun déjà parcouru, empreint de ce patrimoine immatériel qu’est le chant traditionnel et polyphonique.

Ekhi Lambert est chanteur-guitariste, auteur-compositeur-interpète originaire d’Irouleguy. Pratiquant la guitare depuis son enfance, il se produit aujourd’hui dans différentes formations, mêlant les musiques traditionnelles  aux musiques actuelles, et mettant en avant une approche personnelle de l’interprétation et de l’écriture. Ses compositions, intimes, déploient un imaginaire mouvant, toujours au service du texte, empruntant ses couleurs à une riche palette sonore… À ses côtés, Yoan Aroztegui multi instrumentiste interprétant avec la finesse d’un peintre toutes ces nuances, est aussi un improvisateur inventif! Sur scène, mêlant répertoire traditionnel et compositions aux arrangements minutieux, “Ekhi Lambert” propose une vision singulière du chant basque, dans une ambiance poétique qui lui est propre.

Errobiko Festibala - Itxassou

18h30 BÒSC
                                à Atharri  -  chapiteau

Errobiko Festibala - Itxassou

Aval-aval, là-bas là-bas, c’est cet espace pas tant loin, pas trop près, choisi, vécu, imaginé ou fantasmé. C’est le blues de la  forêt qui dit que l’homme n’a pas tant changé. Sons et récits d’un paysage qui viennent nous tordre et nous attraper au cœur de nos déserts.

Bòsc est le fruit d’une rencontre autour d’un territoire et de ses bordures, de sa langue, de ses chants, de ses tempéraments, de ses rythmes singuliers. C’est un concert qui prend le temps de la veillée, qui tend l’oreille aux récits des timbres et des voix nues, aux forces singulières des plaintes et des complaintes, entre la musique et le silence. C’est parfois aussi la masse, le vibrant, le bourdon, dansé au fond du ventre à désirer le parquet.

 

À partir d’un ancrage commun dans le terreau des musiques traditionnelles, les cinq musiciennes de Bòsc proposent une interprétation de chants du sud massif central (Quercy, Rouergue et Cantal) confrontant d’autres de leurs pratiques musicales, issues notamment des musiques contemporaines, baroques ou du conte.

Lisa Langlois : chant, bourdons
Marthe Tourret : chant, violons
Noëllie Nioulou : chant, violoncelle, violons
Mathilde Spini : chant, cornemuses (cabrette, boha, 16 pouces)
Elisa Trebouville : chant, banjo, fifres

 

21h30 CONCERTS à ATHARRI

"UN POÈTE à NEW YORK"
                                                                          à Atharri  -  salle

Errobiko Festibala - Itxassou
©Quentin MOSKOWICZ

Le chanteur-improvisateur basque Beñat Achiary, accompagné de ses cinq complices Michel Queuille, Nicolas Nageotte, Julen Achiary, Jordi Cassagne et Pedro Soler, mettent en voix et en musique le recueil de poèmes de Federico García Lorca, Un poète à New York.

En 1929, suite à une déception amoureuse, Lorca débarque aux États-Unis. En plein krach boursier, le poète andalou découvre un New York sale et dévasté, où règnent le chaos, la misère et l’oppression. Révolté par ce qu’il voit, il écrira l’un de ses recueils de poèmes les plus sombres. D’inspiration surréaliste, il y criera toute sa colère et son dégoût face à la violence et la désolation de ce que la civilisation moderne peut avoir de plus inhumain.

C’est cette révolte et la puissance des vers de Lorca que Beñat Achiary et son quintette chantent, scandent, incarnent, dans des sonorités intenses et vibrantes qui convoquent à la fois le jazz, le flamenco ou la musique traditionnelle basque…

Beñat Achiary, chant
Pedro Soler, guitare
Nicolas Nageotte, saxophone, duduk, clarinette, 
Jordi Cassagne, contrebasse
Michel Queuille, piano
Julen Achiary, batterie, chant

COCANHA
                        à Atharri  -  salle

Errobiko Festibala - Itxassou
©Amic Bedel

Deux voix singulie res se mêlent dans une polyphonie hypnotique portée par la pulsation des tambourins a  cordes, des pieds et des mains. Dans un face a  face percutant, les deux musiciennes livrent leurs personnalités vocales complémentaires, tressées par 10 ans de complicité artistique.

Cocanha cultive le minimalisme, la sincérité d’un son acoustique soutenu par des percussions amplifiées, engageant les corps dans la danse. La langue occitane est leur terrain de jeu pour explorer des tempéraments et des sonorités singulières.

Cocanha puise dans le répertoire traditionnel occitan, remet en mouvement des archives et les replace dans le fil de l’oralité. Certaines paroles sont ré-écrites, d’autres inventées, émanant d’un imaginaire commun a  ciel ouvert. Les personnages des chansons se ré-approprient leur puissance désirante et l’affirment.

Dans un état français centraliste au passé colonial prégnant, taisant les langues qui l’habitent et formatant les accents, Cocanha choisit de chanter en occitan.

Lila Fraysse, chant et percussions
Caroline Dufau, chant et percussions

23h59 CIRCLE SONG géant

                                        à Atharri  –  chapiteau

Errobiko Festibala - Itxassou

CIRCLE SONG géant, pour une expérience chantée collective unique… un bal des voix.

Rébecca M’Boungou est une chanteuse, auteure, compositrice et vidéaste. Baignée depuis sa tendre enfance dans la culture congolaise dont elle est en partie originaire, à 17 ans elle commence à donner des cours de danses traditionnelles congolaises.

Elle fonde le groupe Kolinga – où elle chante – en 2014, projet qui la mènera sur de belles scènes et beaux festivals en, France, Angleterre et Espagne…

Un public de plus en plus grandissant se reconnaît dans ses compositions et textes sensibles, qui racontent une vie intérieure riche sur laquelle elle écrit depuis l’adolescence. Cette sensibilité va jusqu’à toucher l’artiste et écrivain Gaël Faye, avec qui ils collaboreront et partageront la scène de l’Olympia en 2018. Depuis, Rébecca a travaillé avec plusieurs groupes comme le Old School Funky Family ou Polylogue from Sila, animé de nombreux ateliers et stages de danses congolaises ou de Circle Song, mené des projets pédagogiques d’écriture avec des adolescents, et tout récemment composé et écrit le dernier album de Kolinga, Legacy, où elle explore encore davantage les profondeurs d’une démarche artistique d’authenticité.

“Le circle song est un principe de chant en groupe, simple et ancien selon lequel un groupe de chanteurs et chanteuses disposé en cercle fait tourner un motif chanté de base, inspiré d’influences africaines, latines, groove, folklore traditionnel ou jazz”. 

Rébecca, amoureuse des polyphonies et polyrythmies, va nous rapprocher de l’essence même de la musique telle qu’elle est vécue dans toutes les traditions du monde : accessible à tous-tes, participative, ancrée dans le corps, universelle.

Le cercle, le cycle étant la base de toute création, nous expérimenterons la joie de ressentir l’énergie circuler en nous et entre nous, l’Harmonie qui apparait quand nous sommes tous à notre juste place. Dans le cercle, chacun est unique, chacun est utile, chacun contribue à l’oeuvre globale. La douce transe nous éloigne petit à petit des préoccupations du mental, et ça y est ! nous sommes là, ici et maintenant…

C’est une expérience tellement réjouissante pour commencer cette dernière nuit du festival! … préambule aux jams, danses, bals, partage… au clair de lune!

PROGRAMME JOUR PAR JOUR 

Pré-Festival : vendredi 15samedi 16 juillet

Festival : jeudi 21vendredi 22samedi 23dimanche 24 juillet

PROGRAMME EN TÉLÉCHARGEMENT